Naître ou mourir en mer

Etat-civil de la marine marchande (1872-1919)

Partager
  • Progression

    32%

  • Nombre de contributeurs

    59

  • Niveau

    Débutant

Description du projet

Depuis 1803, lorsqu'une naissance ou un décès intervient au cours d’un voyage maritime, le capitaine ou commandant du navire a alors les prérogatives d’officier de l’état-civil et se doit d’établir l’acte correspondant.

Pour ce qui concerne la période proposée, l'acte était rédigé sur le rôle d’équipage et transmis aux autorités dans le premier port rencontré, le cas échéant soit à l’administration consulaire, soit à l’administration maritime française. Ces services transmettaient ensuite l'information pour transcription dans l’état-civil de la commune de résidence ou de naissance de l’intéressé, si elle était connue.

Les Archives nationales conservent les registres récapitulatifs de ces actes, établis sous forme de listes et consignés le plus souvent par ordre alphabétique pour chaque année. Il est proposé aux contributeurs d’indexer les registres allant de 1872 à 1919.

Les informations mentionnées sont le nom et prénom de la personne, sa date et son lieu de naissance, sa qualité à bord en tant que passager ou marin, le cas échéant son quartier maritime de rattachement, le nom du navire, la date et le lieu du décès, ainsi que les dates de transmission et de réception de l'acte par les autorités à terre.

Les décès ou disparitions en mer représentent l’écrasante majorité des cas. A travers ces listes se devinent les conditions de vie en mer et les risques présents à bord, à une époque où la sécurité maritime était peu présente.

L’indexation nominative de ces documents fournira une nouvelle source pour les recherches généalogiques. Elle pourra également nourrir l'étude historique des transports maritimes et des migrations, du travail en mer, ou encore de l’impact du premier conflit mondial sur les mers.

Partager cette page

Les dernières actualités de GIROPHARES